Axe industrie du futur

Tous les départements du laboratoire sont impliqués dans cet axe, qui se décline en quatre thématiques : l’intégration des nouvelles technologies dans la chaîne physique, les données (collecte, analyse, utilisation), la dimension humaine (connecter les personnes et les processus en temps réel) et la transformation numérique de la société.

Thématique de recherche : 

Intégration des nouvelles technologies dans la chaîne physique

  • Connexion horizontale des acteurs de la fabrication – systèmes cyber-physiques : IOT, objets intelligents ; robotique et cobotique ; drones.
  • Usine intelligente : réalité augmentée ; impression 3D ; sécurité des systèmes et performance ; capteurs.
  • Données : collecte, analyse, utilisation
  • Deep learning 
  • Transparence des algorithmes et des processus : accessibilité et explicabilité ; confidentialité.

Dimension humaine : connecter les personnes et les processus en temps réel

  • E-education : conservation des compétences humaines ; apprentissage tout au long de la vie ; learning analytics, formation personnalisée.
  • Collecte et organisation des données langagières
  • Interfaces humain-machine : interfaces de langage naturel ; intégration des HSS dans la définition des processus ; optimisation de l’ergonomie sur une ligne de production ; acceptation des robots et des nouvelles technologies.

Transformation digitale de la société

  • Développement de nouveaux services : innovants et personnalisés
  • Personnalisation de masse : customisation ; compréhension du changement dans les secteurs d’activité.
      •  

Une startup : Tessael 

    • Tessael propose des solutions de maillage géologique basées sur GEO2, une technologie de maillage pour la simulation 3D de haute précision développée par l’équipe Pixel.

      Son objectif : permettre aux exploitants du sous-sol de maximiser l’efficacité de leurs opérations tout en minimisant les risques environnementaux. Trois types d’industries sont concernés : le pétrole et le gaz, la géothermie et le stockage géologique.

      Après avoir reçu un financement d’Inria en 2018-2020 et une bourse de la Région Grand Est en 2020, la start-up a été officiellement créée en mai 2020.
      EN SAVOIR +

Deux projets Lorraine Université d’Excellence 

  • C-SHIFT : (COBOTS IN THE SERVICE OF HUMAN ACTIVITY AT WORK IN CONSISTENCE WITH THE CHALLENGES OF INDUSTRY OF THE FUTURE)

    Le projet C-Shift soutient une approche pluridisciplinaire : mutualiser les connaissances et les compétences sur le challenge cobotique (faire de la cross-fertilisation un vrai effet transformant) tout en s’appuyant sur des cas réels pour crédibiliser les travaux, et dans le but de tirer bénéfices des plateformes déjà à disposition dans les laboratoires/ centres de ressources pour les phases de validation.

  • ORTHOSIS 4D : Le projet Orthosis 4D cible la fabrication par impression 3D d’objets de faibles épaisseurs (<5cm), dans les domaines de la santé, du sport et du confort corporel : orthèses, semelles etc… L’équipe et les plateformes de l’Institut Jean Lamour sont maintenant toutes opérationnelles avec l’arrivée de nouvelles machines. Des techniques de caractérisations des matériaux au niveau de la dureté et de la déformation sont utilisées dans ces lieux afin d’aboutir à des structures déformables et imprimables permettant d’analyser la marche et leurs utilisations.

Projets de recherche

Le Loria est impliqué dans de nombreux projets de recherche collaboratifs, aux niveaux européen, national, régional, avec des partenaires académiques et industriels.

Projets européens :

Projets nationaux :

Projets régionaux :

Collaborations industrielles :

Arcelor Mittal, ENGIE, Thales Research & Technology, ADCIS, Thales, Enedis, EDF R&D, Aéroports de Caen, Vize, SBS-Interactive, Alerion, Coptersystems (DE), Utopian Future Technologies SA, XTIM, YSEOP, Invoxia SAS, Facebook AI Research, Invoxia, Orange, Bull-Atos,  Safran, Kompai Robotics, Ottobock Gmbh (DE), Xsens (NL), AnyBody (DN), Total, ADD UP, SBS Interactive…

Logo d'Inria