Des exosquelettes pour soulager les soignants

3 juillet 2020

Une équipe pluridisciplinaire de médecins, de chercheurs en robotique et d’ergonomes du CHRU de Nancy, de l’Université de Lorraine, d’Inria, du CNRS et de l’INRS, a collaboré pour fournir des exosquelettes au personnel médical travaillant avec les patients COVID-19 dans les Unités de Soins Intensifs, afin de soulager leurs contraintes physiques.

Serena Ivaldi, chargée de recherche Inria (co-porteuse du projet avec Nicla Settembre du CHRU) et Pauline Maurice, chargée de recherche CNRS, toutes deux dans l’équipe Larsen du Loria, ont apporté leur expertise en robotique.

Des exosquelettes pour soulager les soignants

“La lutte contre l’épidémie s’accompagne de gestes techniques pour soulager les malades du Covid-19, mais certaines manipulations lourdes contribuent à l’épuisement du personnel soignant. Le projet ExoTurn propose de l’aider avec des exosquelettes.

Alors que l’épidémie de Covid-19 frappait de plein fouet l’est de la France, l’unité de soins intensifs du CHRU de Nancy a vu sa taille doubler en seulement un mois, passant de 22 à 46 lits. Certains patients, déjà endormis et intubés, développaient un syndrome de détresse respiratoire aiguë (SDRA) à cause de la maladie, un cas grave où ils doivent être placés sur le ventre afin de mieux respirer. Cette manœuvre de retournement, appelée décubitus ventral, est cependant particulièrement complexe.”

Lire la suite de l’article sur le Journal du CNRS.

Utiliser les exosquelettes pour aider le personnel soignant en réanimation grâce au projet Exoturn

Lire l’article sur le site d’Inria pour en savoir plus sur la genèse du projet et sur le développement d’ExoTurn.