Offre de thèse : Modélisation dynamique des dialogues dans la théorie des types

Mots clés : logique, linguistique computationnelle,, dialogue, sémantique, langue, lambda-calcul

Profil et compétences recherchées : Master en Informatique, Sciences Cognitives ou équivalent. Des connaissances en lambda-calcul et en théorie des types. Formation en linguistique computationnelle.
Description de la problématique de recherche

La sémantique de Montague [6,7], dans sa forme traditionnelle, assigne des valeurs de vérité au phrase déclarative simple. Il s’agit de s’intéresser aux phrases pour elles-mêmes et non d’envisager comment elles sont assemblées pour former un discours. De fait, la sémantique de Montague ne permet pas de rendre compte des différents phénomènes dynamiques qui participent à la construction de l’interprétation d’un discours (mise à jour du contexte, anaphore et résolution de co-référence, projection de présuppositions et accomodation …). Afin de compenser ce manque, de nouveaux formalismes ont été introduis. Parmi ceux-ci, les plus connus sont la théorie de la représentation du discours de Kamp (DRT) et ses variantes [4, 9].

La plupart de ces formalismes sont basés, d’une manière ou d’une autre, sur une notion de changement d’état qui sert à modéliser les phénomènes dynamiques. Il est alors difficile d’utiliser des outils standards de logique mathématique au niveau de l’interprétation du discours. En particulier, la simplicité d’une interface syntaxe / sémantique basée sur l’isomorphisme Curry-Howard est perdue. Afin d’éviter cela, nous avons proposé une méthode théorique de reconstruction de DRT et de la logique dynamique [2,5]. Cette proposition, basée sur la théorie des types simples de Church [1], utilise la notion de continuation afin de permettre aux quantificateurs d’étendre dynamiquement leur portée.

Au centre de cette proposition, il y a une notion de contexte qui n’a pas été précisée afin de garder l’approche aussi générique que possible. Ceci, en principe, devrait permettre aux utilisateurs de ce cadre dynamique de concevoir leur propre notion de contexte avec des opérations appropriées d’accès et de mise à jour. Par conséquent, il ne dépend pas d’une théorie spécifique de la dynamique du discours, mais peut être instancié avec l’une ou l’autre. En particulier, il peut être adapté à la dynamique du dialogue, dont la sémantique et la pragmatique [3] sont encore plus compliquées que celles des discours monologiques.

Contexte :
L’objectif de cette thèse est de formaliser un modèle de dialogue en logique d’ordre supérieur, en exploitant et adaptant la logique dynamique de [2] et développée dans [5]. À cette fin, le candidat devra faire un état de l’art de la modélisation des dialogues. Il synthétisera les notions de modèle dialogique pour le cas des dialogues coopératifs. Puis il adaptera son modèle au cas des dialogues non-coopératifs. Finalement, il appliquera ce modèle à l’étude de corpus de dialogues pathologiques entre des patients et des psychiatres.

Précision sur l’encadrement : Suivi hebdomadaire du travail par les encadrants Cours de formation complémentaires obligatoire organisés par l’Ecole Doctorale Présentation des travaux en séminaires et conférences

Contact : maxime [dot] amblard@loria.fr

Références bibliographiques

[1] Church, A. (1940). A formulation of the simple theory of types. Journal of Symbolic Logic, 5:56–68.

[2] de Groote, P. (2006). Towards a Montagovian account of dynamics. In M. Gibson and J. Howell, editors, Proceedings of Semantics and Linguistic Theory XVI. Cornel Univesity, Ithaca, NY.

[3] Ginzburg, J. (2016). Semantics of dialogue. In M. Aloni & P. Dekker (Eds.), The Cambridge Handbook of Formal Semantics. Cambridge University Press.

[4] Kamp, H. and U. Reyle (1993). From Discourse to Logic. Kluwer Academic Publishers, Dordrecht.

[5] E. Lebedeva (2012). Expression de la dynamique du discours à l’aide de continuations. Thèse de doctorat, Université́ de Lorraine.

[6] Montague, R. (1973). The proper treatment of quantification in ordinary English. In J. Hintikka, J. Moravcsik, and P. Suppes (eds.), Approaches to natural language: proceedings of the 1970 Stanford workshop on Grammar and Semantics. Reidel, Dordrecht. Reprinted: [8, pp. 247-270].

[7] Montague, R. (1974). Formal Philosophy: selected papers of Richard Montague, edited and with an introduction by Richmond Thomason. Yale University Press.

[8] Rebuschi, M, M. Amblard, and M. Musiol (2013). Using SDRT to analyze pathological conversations. In G. Heinzmann et al. (eds.), Dialogue, Rationality, Formalisms. Springer, Dordrecht.

[9] van Eijck, J. and H. Kamp (1997). Representing Discourse in Context. In J. van Benthem and A. ter Meulen (eds.), Handbook of Logic and Language. Elsevier.

Description PDF

En ce moment

Logo du CNRS
Logo Inria
Logo Université de Lorraine