Cyber-Detect impliquée dans la formation d’une cyber-réserve à Nancy

5 juillet 2018

Le lundi 2 juillet dernier a été signé la convention entre la Métropole du Grand Nancy  et le Ministère des Armées pour un Centre européen de cybersécurité civil et militaire à Nancy. L’expertise de la start-up Cyber-Detect, issue des travaux de recherche du Loria, laboratoire de recherche en informatique a été sollicitée.

Aujourd’hui plus que jamais, la cybersécurité est identifiée comme un enjeu économique mondial et un enjeu pour la souveraineté des Etats et de l’Europe. Les attaques se multiplient montrant la richesse économique que constituent des données et le handicap majeur d’un réseau infecté. Pour les besoins militaires, ceux de l’État, des Opérateurs d’Importance Vitale et de services essentiels, et pour sensibiliser les entreprises et les citoyens à cette menace, le Ministère des armées décide de constituer et former une cyber-réserve opérationnelle mobilisable en cas de crise, en collaboration avec la Gendarmerie nationale et l’Agence Nationale de la Sécurité des Systèmes d’Information. Également une cyber-réserve citoyenne, vigilante sur l’utilisation des différentes applications et avertie sur la sécurité des réseaux sera mise en place.

À Nancy, pour constituer cette cyber-réserve, le Commandant de Base de Défense de Nancy a choisi de travailler avec les forces académiques et les forces économiques dont la start-up Cyber-Detect du Loria, travaillant sur l’analyse morphologique des virus pour mieux les éradiquer. Pour équiper un local de formation aux cyber- attaques et aux situations de crise, en site militaire, le choix de l’équipementier, Airbus s’est fait collectivement. Cet outil de formation va servir aux Armées comme aux partenaires du territoire.

Cette alliance civile et militaire qui conjugue les compétences pour mieux assurer la sécurité informatique donne lieu à une convention de partenariat par laquelle le Grand Nancy finance l’équipement et participera à la sensibilisation des entreprises.

En 2010, Nancy ouvre le premier laboratoire civil de haute sécurité informatique en France avec des équipes de chercheurs de l’Université de Lorraine, du CNRS et d’Inria Nancy-Grand Est, communauté formant le Loria. Un cadre technologique et réglementaire ultrasécurisé est ainsi mis à disposition des chercheurs et des entreprises pour mener des expérimentations et des manipulations à caractère sensible en sécurité numérique. Spécialistes en virologie, supervision des réseaux, détection des vulnérabilités dans les systèmes communicants, une expertise européenne se développe, qualifie des nouveaux systèmes de sécurité et soutient la création de start-ups dans le domaine.