Colloquium Loria : Gérard Berry le 27 novembre

14 novembre 2017

Le colloquium du Loria se poursuit le lundi 27 novembre à 13h30 dans l’amphithéâtre du Loria ! À cette occasion, nous accueillerons Gérard Berry, directeur de recherche Inria et Professeur au Collège de France avec un exposé intitulé “Le temps et les événements, de la physique à l’informatique et à la musique”.

Résumé :

Au 20e siècle, l’informatique considérait le temps au seul prisme du temps de calcul d’un circuit ou d’un programme. Mais la gestion explicite du temps et plus généralement des événements se produisant au cours du temps est devenue essentielle dans les systèmes informatiques du 21e siècle : systèmes cyber-physiques de l’informatique embarquée (avionique, transports, robotique, etc.), circuits électroniques synchrones et asynchrones, synchronisation mondiale fine des ordinateurs, téléphones et bases de données, gestion du temps et des événements sur le Web. Mais bien parler du temps et des événements n’est pas simple : d’une part, la vision classique du temps physique fondée sur la droite réelle s’avère très insuffisante, et d’autre part, les langages informatiques standards ont fait une impasse complète sur le sujet. Nous présenterons des visions beaucoup plus larges du sujet : calculs algébriques de processus pour la communication asynchrone, et à l’opposé modèles de temps multiformes et hiérarchiques adoptés par les langages synchrones pour la programmation des systèmes informatiques embarqués et des circuits. Nous verrons que l’orchestration du Web demande de conjuguer ces deux approches. Nous montrerons aussi comment traiter correctement la conjonction de comportements continus et discrets dans la simulation des phénomènes physiques, ce qui n’est pas fait dans les modeleurs actuels. Nous terminerons par l’informatique musicale, dans laquelle le synchronisme et l’asynchronisme se marient de façon subtile, et où l’approche synchrone a fait une percée inattendue pour la coopération harmonieuse entre interprètes humains et musiques « électroniques » (c’est-à-dire logicielles). Les problèmes ouverts sont nombreux et passionnants dans ce sujet.

 

Pour toutes personnes extérieures au laboratoire, merci de vous inscrire auprès de Olivia Brenner avant le jeudi 23 novembre.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn