Bienvenue à Frédéric Dupuis

13 février 2018

Frédéric Dupuis a rejoint le Loria en octobre dernier en tant que chargé de recherche CNRS, au sein de l’équipe Mocqua, anciennement Carte. Originaire de Montréal, le chercheur a rejoint la ville de Nancy pour poursuivre ses travaux sur l’information quantique.

Aller dans l’aussi-petit que possible de l’ordinateur pour mieux le sécuriser

Frédéric Dupuis travaille sur l’information quantique et plus particulièrement sur les protocoles théoriques liés à la cryptographie.

La théorie de l’information quantique exploite les propriétés de la mécanique quantique, notamment le principe de superposition ou encore l’intrication. L’unité qui est utilisée pour quantifier l’information quantique est le qubit, par analogie avec le bit (les 0 et les 1) d’information classique.
Aujourd’hui, Frédéric s’efforce de découvrir les conséquences d’un encodage de 0 et 1 dans un photon, la plus petite unité de lumière, afin de renforcer la sécurité de l’ordinateur. Le photon étant un système quantique, on parle alors de qubit. L’information encodée dans un système quantique possède certaines propriétés surprenantes : par exemple, il est impossible de la copier ou de la mesurer sans en modifier le contenu. Ces étranges propriétés peuvent être utilisées à notre avantage, par exemple pour détecter un espion qui tenterait de copier un message secret.

Les travaux de Frédéric se rapproche de ceux de Simon Perdrix de la même équipe.

Les prémices de sa recherche

Frédéric Depuis a soutenu sa thèse à l’Université de Montréal en 2009 sur l’informatique quantique. Elle a à la fois abordé la cryptographie quantique et les codes correcteurs d’erreurs quantiques. Lors de l’utilisation d’un canal quantique, le bruit peut provoquer une altération des photons entre leur création et leur mesure. Ses travaux ont alors consisté à examiner différents types de canaux quantiques afin de permettre l’envoi de qubits sans générer de bruit (c’est à dire quelque chose qui modifierait l’état du photon).

Après sa thèse, Frédéric Dupuis a fait un premier post-doc de trois ans en physique à Zurich, puis un autre d’un an et demi en informatique au Danemark. Il travaillera ensuite pendant trois ans à Brno en République Tchèque comme maître de conférences, avant de rejoindre le Loria.

En savoir plus