Bienvenue à Denis Paperno !

14 mars 2017

Denis Paperno rejoint l’équipe Synalp en novembre dernier en tant que chargé de recherche CNRS de première classe. Originaire de Russie, il travaille sur la sémantique de la langue naturelle en particulier sur le problème de la sémantique des mots ou des phrases dans le traitement automatique des langues.

Portrait de notre nouveau venu.

Après un doctorat à l’Université de Californie à Los Angeles (UCLA) sur la  syntaxe et la sémantique des conjonctions de coordination dans les langues russe, anglaise et Q’anjob’al (Maya, Guatemala), il rejoint l’Université de Trento en Italie pendant quatre années où il a travaillé sur la sémantique formelle et computationnelle des langues naturelles.

  • Comprendre et modéliser l’apprentissage de la langue naturelle

Ses recherches se sont étendues à l’étude sémantique et syntaxique des langues minoritaires aussi bien d’Amérique Centrale comme la langue Q’anjob’al (famille maya), que d’Afrique avec la langue ivoirienne Beng (famille mandé). « Je m’intéresse à la diversité des langues du monde, leur similitude au niveau de leur structure sémantique et syntaxique » complète Denis.

En étudiant la syntaxe de la langue russe, il s’est particulièrement intéressé à l’interprétation de la phrase et au rôle de la conjonction de coordination « et » qui peut combiner des mots appartenant à différentes parties de discours, par exemple un pronom et un adverbe : Nikto i nikogda ne prixodil ‘Personne et jamais n’est venu’ (cela signifie “Personne n’est jamais venu”).

Ce qui intéresse Denis, c’est comment faciliter le traitement automatique de la langue naturelle mais surtout comment comprendre et modéliser la compétence linguistique et ses implications cognitives. « Deux langues peuvent différer dans leur usage sans que l’une soit plus complexe que l’autre ».

 

  • Faire parler les ordinateurs

Denis travaille en collaboration avec le département de recherche en intelligence artificielle de Facebook sur l’apprentissage de l’interprétation de la langue naturelle dans les systèmes d’intelligence artificielle.

Denis travaille également avec les chercheurs de l’École Supérieure d’Économie à Moscou sur la typologie lexicale c’est à dire sur la variation du vocabulaire et de la sémantique des mots à travers les langues de plusieurs parties du monde.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn